You are currently viewing Acheter à deux avec un apport différent

Acheter à deux avec un apport différent

  • Post published:novembre 15, 2021
  • Post category:Acheter

Vous souhaitez acheter une propriété pour deux ? Mais avez-vous un montant différent? Que vous soyez marié, pacsé ou en union libre, votre part successorale peut varier selon votre état matrimonial. Découvrez comment procéder selon votre situation :

Acheter un bien immobilier : pour un couple

Si vous êtes marié et souhaitez acheter un bien immobilier ensemble mais avec des apports différents. Après cela, le régime matrimonial décidera de la part des biens de chacun. Par exemple, dans le système communautaire, si l’un des conjoints a contribué au financement de l’ensemble du bien, cette personne en sera l’unique propriétaire. Cependant, en cas de divorce, s’il a financé plus de la moitié de la maison, il n’aura alors à réclamer que le surplus payé par la communauté.

En cas de mariage des époux sous le régime du partage des biens, les époux peuvent acheter des maisons sous le régime de la propriété commune. Ainsi, s’ils achètent une copropriété, ils seront propriétaires en conséquence en fonction de leur investissement, qui sera inscrit dans l’acte d’acquisition.

Séparer les biens immobiliers

Même si le mariage a tendance à introduire la notion de partage, il ne faut pas oublier de se protéger si on achète un objet et que l’on rapporte un montant inégal. En effet, il se peut que l’un des conjoints ait plus d’argent que l’autre. Il est donc indispensable que cette contribution soit raisonnablement communiquée dans l’acte notarié devant le notaire. Nous vous rappelons qu’il est nécessaire de se protéger en cas de divorce, donc pour éviter d’éventuels conflits, vous devez tout faire selon la réglementation.

Acheter quand on est pacsé

Pour les couples ayant adhéré au PACS avant 2007, les achats de logement se font en copropriété. Par conséquent, il est nécessaire de noter le pourcentage de propriété au moment de la vente. Sinon, les deux conjoints détiendront 50 % chacun.

Pour les couples pacsés après le 1er janvier 2007, s’il n’y a pas de précisions sur la source financière pour l’achat du logement, les titres de propriété du conjoint seront séparés avec preuve de propriété. Cependant, ils peuvent opter pour la copropriété. Nous vous recommandons de préciser lors du processus d’achat dans la convention de copropriété le partage de la participation financière de chacun.

Acheter quand on est en union libre

Pour les couples en union libre, ils peuvent aussi faire un achat en commun. Cependant, l’achat se fera par l’intermédiaire d’une SCI (Société Civile Immobilière). Grâce à cette solution, mari et femme reçoivent des parts correspondant à l’apport en capital de la SCI.

La cession d’actifs par la SCI est décidée à la majorité simple, sauf disposition contraire des statuts. En cas de scission, la valeur de l’actif sera divisée en actions. De plus, en cas de décès de l’un des époux, les parts seront transférées à ses héritiers. De plus, l’occupation d’un autre partenaire peut être contestée.

Pour permettre aux partenaires domestiques de se protéger, deux solutions sont possibles :
clauses de consentement
partage des biens

Ces dispositions permettent au partenaire domestique survivant de continuer à vivre dans la résidence.

Acheter avec un apport différent : que dit la loi ?

Lors de l’achat de votre propriété, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement, si vous avez des apports financiers différents, vous ne devez pas donner un avis 50/50 mais plutôt donner un avis 50/50 à un taux différent (ex. 60/40). La part est le ratio qui correspond exactement à votre contribution individuelle. Il est donc indispensable de faire une prédiction en inscrivant le montant et l’origine des apports sur l’acte notarié. Le notaire sera évidemment là pour vous conseiller et vous dire quoi faire. Il étudiera votre cas et saura vous guider.

Enfin, sachez que si la propriété est vendue après séparation, les bénéfices de la vente seront divisés selon la part de propriété qui sera déterminée au couple.

Achat avec apport différent : conclusion

Si vous n’êtes pas marié, vous et votre conjoint serez copropriétaires. Cela signifie qu’au moment de l’achat, vous devez absolument indiquer votre part de propriété. Il doit correspondre à votre capital respectif (ex : 60/40). Si cette information n’est pas communiquée, le couple est considéré comme un achat 50/50.

Pour éviter les conflits lorsque l’on souhaite investir dans l’immobilier, il faut se renseigner précisément ! C’est une anarchie qui responsabilise les plus petits. Il pourra bloquer la vente même s’il ne possède que des maisons de 10′.

C’est pourquoi un accord de non-division doit être conclu. Il fixe les règles, notamment en cas de revente de biens.