You are currently viewing Crédit immobilier pour artisan : comment faire pour l’obtenir ?

Crédit immobilier pour artisan : comment faire pour l’obtenir ?

  • Post published:juillet 27, 2022
  • Post category:Banques

Christophe, boulanger de 30 ans rencontre des difficultés à obtenir un prêt immobilier pour une maison. Comme lui, de nombreuses personnes font face au refus des banques et institutions financières d’accorder des prêts à ce corps de métier. Comment obtenir un prêt immobilier quand on est artisan ? La réponse ici.

Constituer un dossier solide

La principale raison de la réticence des banques à accorder un prêt aux artisans est leur statut de Travailleur indépendant non-salarié. En effet, ces travailleurs n’ont pas un revenu fixe. Il n’y a donc aucune certitude sur leur capacité à rembourser les prêts.

Pour obtenir un crédit immobilier, l’artisan doit avant tout donner des gages financiers. Il devra donc présenter un dossier solide qui comporte les documents comptables et le dernier avis d’imposition de la société.

Les critères de sélection des établissements financiers

Une fois constitué, le dossier sera soumis à l’évaluation des institutions financières. Elles sont particulièrement regardantes sur certains éléments clés. Il s’agit notamment :

  • de l’ancienneté ;
  • du bilan comptable ;
  • du chiffre d’affaires ;
  • des charges diverses ;
  • ainsi que de l’apport personnel de l’artisan.

Bien que ces critères soient tous importants, certains le sont plus que d’autres. C’est le cas du chiffre d’affaires, du bilan financier et de l’apport personnel. Un chiffre d’affaires évolutif rassure la banque sur la productivité de l’entreprise. L’apport personnel de l’artisan dans ses activités permet de déterminer la capacité d’emprunt. Les emprunteurs ont d’ailleurs une nette préférence pour ce type d’artisan.

Lire aussi :  Boursorama Banque, gagnez de l'argent avec un code de parrainage !

Par ailleurs, l’ancienneté est un indice intéressant parce qu’elle assure la pérennité et de la bonne santé de l’entreprise. Idéalement, elle doit exister depuis au moins deux ans. Le bilan financier quant à lui doit absolument être positif. Il doit également faire état de l’évolution constante des bénéfices de l’entreprise.

En outre, les charges représentent les obligations à déduire des bénéfices. Elles ne doivent pas être importantes au point d’affecter le bilan comptable de l’entreprise.

Simuler son prêt immobilier en tant qu’artisan

Trouver le bon crédit immobilier

En dehors de la difficulté à trouver des institutions financières, les artisans sont souvent confrontés à des taux de crédit trop élevés ou à des mensualités pas très intéressantes. Pour pallier ces déconvenues, il est conseillé de faire une recherche approfondie des différentes institutions pour recueillir les différentes offres. Cela permet de connaître les taux pratiqués ainsi que le coût global du crédit.

Ensuite, il est conseillé de comparer les différentes offres pour déterminer celle qui convient le mieux. Aujourd’hui, il existe de nombreux simulateurs gratuits qui permettent de le faire. En fin de compte, il est possible d’avoir deux ou trois offres intéressantes à choisir.

Cela dit, pour les artisans qui ne désirent pas entamer une périlleuse démarche de recherche, il est possible de faire appel à un courtier immobilier. C’est un professionnel qui se charge de prospecter et de trouver l’offre immobilière qui convient le plus à son client. Il peut aussi apporter conseil et expertise dans le choix de l’offre idéale.

De même, il dispose de la compétence nécessaire pour mener toute la démarche de demande de prêt pour son client. Il est donc une partie importante du début à la fin du processus.

Le recours au courtier particulièrement recommandé quand on sait que la majorité des artisans ne dispose pas de compétence nécessaire pour déterminer précisément le coût global du crédit. La plupart se contentent d’évaluer le taux d’intérêt.

Pour information, le coût global du crédit est la différence entre le total des mensualités à payer et le montant de l’emprunt. Cela permet de déterminer si le prêt est réellement intéressant pour l’emprunteur. Pour le connaître, il faut tenir compte du capital emprunté, de la durée de remboursement et du taux annuel effectif global (frais de dossier, taux d’intérêt, frais de garantie).