You are currently viewing Mon locataire refuse les visites : que puis-je faire ?

Mon locataire refuse les visites : que puis-je faire ?

Si votre locataire vous fait part de votre intention de déménager, vous souhaitez généralement trouver un acheteur le plus rapidement possible. Pour ce faire, il est impératif de prévoir une visite avant que le résident ne déménage si vous ne voulez pas perdre de revenus immobiliers. Hormis le fait que le locataire du n’entend pas cela, ne veut pas être dérangé par le propriétaire, et peut refuser de visiter car il est chez lui jusqu’à ce qu’il déménage.

Dans certaines circonstances, il peut avoir raison… Et si les habitants de votre logement refusaient d’ouvrir la porte à d’éventuels futurs locataires ? Que faire si le locataire refuse de proposer l’appartement ? Quels droits avez-vous en tant que propriétaire ? Quelles sont les obligations du locataire ? En gros, quels sont les recours possibles pour le propriétaire si le locataire refuse de visiter l’appartement ou la maison louée ?

Mon locataire refuse une visite : Trouver une solution à l’amiable

Ainsi, en tant que propriétaire, une visite peut également lui profiter à un locataire qui refuse actuellement de voir le visiteur. En particulier, les locataires convaincus d’avoir trouvé un autre appartement démissionnent généralement.
Par conséquent, pour éviter le double loyer, si vous trouvez un nouveau locataire au bon moment, il peut quitter l’appartement précédent avant la fin du délai de préavis. Le débat économique suffit généralement à trouver une logique commune.

Rejet du locataire : Moyens légaux

Du point de vue du locataire, le propriétaire a la possibilité de continuer s’il n’y a pas de discussion apparemment valable. Dans un premier temps, il peut adresser un courrier recommandé au locataire, dans lequel il rappelle par écrit le cadre légal et les obligations de ce courrier, mais encore une fois pour convenir d’un rendez-vous et d’une heure convenables.Nous vous suggérons également de le contacter pour visiter.

Si le locataire refuse de visiter et reste définitivement fermé pour régler le litige, le propriétaire ne pourra pas trouver un autre locataire avant le départ et encourra des dommages et intérêts au tribunal de grande instance pour le montant du préjudice financier subi. Réclamer. Locataire actuel.

La relation entre le locataire et le propriétaire n’est pas toujours simple, surtout lorsqu’il s’agit de visites post-locataires qui semblent porter atteinte à la vie privée. Heureusement, la loi doit garder une trace du fait qu’il existe une loi pour sanctionner les abus, tant au niveau des locataires qu’au niveau des locataires, mais chacun a ses droits et obligations sur cette question. le propriétaire locataire. ..

De quelle liberté d’action le propriétaire dispose-t-il vis-à-vis des locataires qui refusent de visiter ?

Ne paniquez pas si votre locataire refuse de visiter votre propriété. Néanmoins, la loi du 6 juillet 1989 a abordé cette situation en donnant aux propriétaires une certaine marge de manœuvre pour parcourir les propriétés dans le cadre d’un déménagement ou d’une vente de propriétés.

Ainsi, la loi prévoit que le bien peut être visité jusqu’à 2 heures par jour ouvrable, hors dimanche et jours fériés. En revanche, vous ne pouvez pas obliger le locataire à quitter le bureau pour participer à la visite, ni l’obliger à remettre la clé pour effectuer la visite sans lui. Bien entendu, il est impensable de présenter le bien en l’absence sans le consentement du résident.

En effet, même s’il enfreint la loi, vous ne pouvez pas forcer un locataire à vous ouvrir la porte et à accepter une visite. Pour éviter de tels conflits, il est conseillé de discuter des départs dès l’entrée dans les lieux ou d’inclure une clause d’étendue de vision dans votre contrat de location (bien que par rapport à la loi-cadre qui est toujours en vigueur).