You are currently viewing 5 questions à vous poser avant de réaliser une étude de sol de votre terrain

5 questions à vous poser avant de réaliser une étude de sol de votre terrain

  • Post category:Bon à savoir
  • Dernière modification de la publication :février 15, 2024

Si faire construire une maison ou tout autre bâtiment est le rêve de nombreuses personnes, un tel projet n’est possible qu’en respectant certaines conditions bien définies. Entre autres, il est recommandé de vérifier que le sol du terrain est en mesure de recevoir sans risques l’édifice à venir. On parle alors d’étude de sol, qui est une étape préalable importante dans un projet de construction. Si elle n’est pas obligatoire, elle permet tout de même de se mettre à l’abri des déconvenues. Pour garantir votre sécurité et celle des occupants du bâtiment à construire, voici quelques aspects à prendre en compte pour l’étude de sol.

Pourquoi réaliser une étude de sol de votre terrain ?

L’objectif principal de l’étude des sols est de déterminer la nature d’un terrain et, plus précisément, les caractéristiques du sous-sol. Elle permet de savoir si le terrain est constructible et si le sol est assez stable pour supporter la construction. Le but d’une étude de sol est donc, avant tout, à titre préventif. Elle permet d’anticiper et de prévenir tout risque d’écroulement ou de fissures. Il est en effet fréquent de voir des constructions érigées sur des fondations non adaptées au type de sol.

Au fil des années, il n’est pas rare de constater des fissures sur les murs de ces bâtiments. Cela représente, à n’en point douter, un réel danger pour les occupants. Plus encore, les dépenses de réparations qui y sont liées sont généralement importantes. De fait, cette étude permet de révéler tous les risques que présente le sol, et qui peuvent être préjudiciables à la solidité de la construction.

Parallèlement, avec l’étude de sol, il est plus facile de choisir les techniques de construction et de définir les fondations adaptées afin de préserver la construction à venir. De même, elle est nécessaire à l’élaboration d’un budget précis et épargne ainsi des dépenses supplémentaires que pourraient engendrer des problèmes imprévus au moment des travaux de construction. Dans certains cas, l’étude de sol devient obligatoire. Entre autres, elle doit être réalisée pour des terrains situés dans des zones argileuses où il existe un risque de retrait et de gonflement, dans des zones présentant des risques sismiques, etc. De même, il peut s’agir d’une exigence de la compagnie d’assurances, du constructeur, ou lorsqu’il existe un plan de prévention des risques.

étude de sol

Combien coûte l’étude de sol d’un terrain ?

Quel que soit le type d’étude de sol à réaliser, il convient de reconnaître que cela représente un investissement assez conséquent. Il n’est pas aisé d’en donner un coût précis. Chaque terrain est différent et chaque projet a ses spécificités. De plus, il n’existe pas de prix réglementaire dans ce domaine. Ainsi, plusieurs éléments influencent le budget à prévoir. Il s’agit entre autres :

  • du type de terrain,
  • de la nature de la construction,
  • des risques liés à l’étude,
  • du cabinet chargé de l’étude…

Notons que ce prix dépend également du type d’étude de sol qui convient à votre situation. En contactant un laboratoire d’étude, vous obtenez une estimation du prix d’une étude de sol et pouvez ainsi l’intégrer au budget global de votre construction. En général, votre étude peut vous coûter de 800 à quelques milliers d’euros (voire plus de 10 000 euros). On estime qu’une étude de sol peut représenter 1 % du coût total du projet. Rappelons que faire une étude de sol est un investissement à long terme. Si vous considérez que le coût de l’étude est élevé, gardez à l’esprit que les possibles dommages que peut subir votre future construction vous coûteront encore plus cher. Sachez enfin que l’étude de sol peut être payée par le vendeur du terrain (en amont de la vente) ou par l’acheteur.

Quels sont les différents types d’études existantes ?

Lorsque nous parlons d’étude de sol, il est important de préciser qu’il en existe plusieurs types. L’étude G1 est sans doute la plus connue ; c’est elle qui est recommandée en amont pour déterminer l’emplacement idéal d’une construction. Elle se divise en G1 ES et G1 PGC. La G2, quant à elle, est une étude géotechnique de conception ; elle requiert une analyse plus approfondie du sol et est obligatoire pour les terrains situés dans les zones sensibles définies par la loi Elan (zones argileuses, sismiques, etc.). La G3 ou étude d’exécution des ouvrages consiste en un suivi du chantier et en la vérification de la conformité du programme géotechnique préalablement recommandé. L’étude G4 est celle de supervisions d’exécution. Elle est généralement associée à l’étude G3.

Enfin, l’étude G5 peut se faire avant ou après un projet de construction ; c’est une étude réalisée dans le cadre d’un diagnostic. Elle permet d’identifier les anomalies des sols ou encore les causes de malfaçons sur les ouvrages. Il n’est généralement pas nécessaire de faire réaliser toutes ces études. Il suffit de choisir celle qui est appropriée à votre situation. Sachez que l’étude G1 est réalisée avant la vente d’un terrain, par le vendeur. Vous venez d’acquérir le terrain pour y construire votre maison individuelle ? Alors l’étude G2 est celle que vous pouvez réaliser. Dans le doute, nous vous suggérons de demander l’avis d’un technicien.

Comment trouver le bon professionnel pour réaliser ce projet ?

L’étude du sol est réalisée par des géotechniciens qui travaillent généralement dans des cabinets ou des bureaux d’études. Au sein de ces structures, on retrouve des géomètres, des ingénieurs et d’autres professionnels de la géotechnique. L’étude de sol est une opération délicate qui requiert de solides compétences techniques. Vous devez donc vous assurer que le professionnel soit réellement qualifié. Pour trouver des techniciens confirmés, une solution toute simple est de faire des recherches sur internet.

Une fois que vous en avez trouvé, poussez plus loin vos recherches en parcourant les sites web de plusieurs professionnels. Cela vous permettra de vous enquérir de leur savoir-faire et de leur réputation. Si vous venez d’acquérir un terrain, pensez à demander à vos voisins qui ont eu recours aux services de ces professionnels. Vous devez également vérifier si le technicien a souscrit une assurance, en demandant une attestation par exemple. Enfin, nous vous recommandons de demander des devis à différents cabinets d’étude sur la base des informations sur votre projet.

géotechniciens

Étude de sol : comment interpréter les résultats ?

Pour réaliser l’étude de sol, le géotechnicien fait des prélèvements sur le terrain et procède à des analyses en laboratoire. Ceci permet de révéler les caractéristiques du terrain et tous les risques qu’il peut présenter (glissements, infiltrations, etc.). Une fois les résultats de l’étude de sol fournis, le technicien en fait une analyse complète. Ces résultats peuvent être consignés sous la forme de cartes. Le technicien produit ensuite un rapport d’étude dans lequel il inscrit les résultats de son analyse.

Il y propose aussi des solutions pour rendre le sol plus stable et assurer une solidité durable à la construction. Ces solutions sont évidemment différentes en fonction des situations. Le constructeur ou l’architecte en charge du projet peut alors adapter les techniques de construction (les types de fondations appropriées, le type de dallage, etc.) à partir des résultats et des solutions fournies par le bureau d’étude. Enfin, faut-il le préciser, une étude de sol est valable pour 30 ans si le terrain n’a connu aucune modification.