You are currently viewing Construction d’une maison sur pilotis : ce qu’il faut savoir

Construction d’une maison sur pilotis : ce qu’il faut savoir

La maison sur pilotis peut s’adapter aux constructions en pente mais permet aussi à ceux qui veulent une maison unique ou un hôtel de luxe sur le lagon. La popularité des maisons à ossature bois auto-construites rend la construction de maisons sur pilotis plus accessible et plus facile à étudier et à réaliser.

Vous voulez en savoir plus ? Quels sont les avantages et les inconvénients liés à la construction d’une maison sur pilotis ? Quelle autorisation et quel permis de construire sont nécessaires pour la construire ? Toutes vos questions trouveront une réponse.

Pourquoi faire construire une maison sur pilotis ?

La maison sur pilotis est un élément bien connu qui existe depuis la préhistoire. Elle peut être utilisée pour se protéger de l’eau et des animaux au sol. La maison sur pilotis est encore très populaire si cela ne vous dérange pas d’être dévoré par un ours pendant votre sommeil.

La construction d’une maison sur pilotis est un moyen simple et peu coûteux de construire une maison. Elle consiste à élever le plancher inférieur de la maison plus haut que le sol.

Les pilotis sont des poteaux ou des pieux enfoncés dans le sol. Ils servent de fondation à la construction et peuvent remplacer les fondations qui ont été creusées dans le sol. Les pilotis sont plus faciles à construire car ils ne nécessitent pas d’excavation du sol, de renforcement ou de drainage, ni de coulage de béton.

Lire aussi :  Tout savoir sur une copropriété horizontale

Ce sont les principales raisons de construire sur pilotis :

  • Construction sur l’eau (lac, rivière, marécage, etc.) C’est le cas de nombreuses zones inondables et des villages lacustres. Les pilotis permettent de surélever le plancher au-dessus du niveau normal ou accidentel de l’eau.
  • Construction sur un sol souple : En particulier pour les œuvres d’art ou les infrastructures lourdes, les pilotis permettent un ancrage profond dans la partie consistante du sous-sol. Cela empêche la structure de s’enfoncer.
    Vous pouvez vous isoler des nuisibles en vivant en hauteur. Cela vous permet d’échapper aux animaux au sol tels que les animaux sauvages, les serpents, les insectes ou les rongeurs qui mangent vos réserves de nourriture.
  • Élévation structurelle ou esthétique : Pour construire sur une pente sans avoir besoin de creuser le sol et créer un espace utilisable à moindre coût (atelier, garage…) ainsi que pour surélever une maison afin d’avoir une meilleure vue.

Les maisons sur pilotis ont leurs avantages et leurs inconvénients par rapport aux maisons construites sur des dalles.

Quels sont les avantages d’une construction de maison sur pilotis ?

  • Construction courante pour toute entreprise
  • Surélévation possible du vide sanitaire pour faire partie de l’isolation
  • Possibilité de faire tous les accès au même niveau.
  • L’auto-construction est abordable
  • Possibilité d’implantation sur n’importe quel terrain
  • Il n’est pas nécessaire de creuser des fondations, de faire des travaux de terrassement ou de nivellement.
  • La construction en hauteur est plus facile et plus abordable
  • Vous pouvez libérer de l’espace sous votre maison afin de l’utiliser pleinement et vous avez un accès facile aux réseaux.
  • Sécurisation de la propriété (inondations et menaces terrestres).
Lire aussi :  Décorateur ou architecte d'intérieur : quelles sont les différences ?

Quels sont les inconvénients à faire construire une maison sur pilotis ?

  • Parfois, l’implantation est impossible en raison de la nature du sol.
  • Il est indispensable de niveler, de terrassement et de réaliser des fondations.
  • Inaccessibilité du réseau enterré.
  • Accès aux niveaux du sol difficile ou restreint ;
  • Une isolation supplémentaire est nécessaire pour les étages inférieurs.

Caractéristiques des maisons construites sur pilotis

Il existe trois façons de construire une maison sur pilotis. Tout dépend du sol.

Les pilotis en bois

Le bois est un excellent matériau pour construire une maison sur pilotis sur un sol dur ou mou, ainsi qu’au-dessus de l’eau. L’avantage d’un pilotis en bois est sa capacité à être enfoncé dans le sol avec un minimum de creusement, de carottage ou d’excavation.

Le bois est très durable s’il est traité de la bonne manière pour le préserver dans un environnement humide. Le pieu en bois est bien adapté à l’autoconstruction et à la construction de maisons à ossature bois ou en bois.

Les pieux en acier

L’acier est plus dense, plus solide et plus durable que le bois, à condition qu’il ait subi les bons traitements. La construction des pieux en acier est similaire à celle des pieux en bois.

Toutefois, l’acier peut supporter l’enfoncement de puissants marteaux sans causer de dommages qui pourraient endommager le bois. Avec un pieu en acier, il est plus facile de penser à une chape en béton ou à un plancher de construction hourdis.

Pieux en béton

C’est la méthode la plus courante pour les maisons traditionnelles construites sur une pente. Si les pilotis ne sont pas en béton coulé en parpaings armés, il est important d’envisager un coffrage et un coulage de béton vibré pour assurer une structure homogène et résistante.

Lire aussi :  Pluie et infiltrations d'eau : quelles solutions ?

Il est bon de le savoir : La technique des fondations vissées est une mise en œuvre pratique pour la maison sur pilotis. Les pieux techniques (dont les “technopieux” sont une des marques) peuvent être vissés dans le sol à l’aide de têtes spécialisées et d’une machine de pose.

Habitations sur pilotis : Permis de construire et réglementation

La législation ne fait pas de distinction entre une construction traditionnelle sur fondations coulées et une construction sur pilotis.

L’occupation du sol est réduite à zéro pour une maison sur pilotis. Cependant, l’emprise au sol (surface projetée) détermine si un permis de construire ou une simple déclaration de travaux est nécessaire. Celle-ci est déterminée en fonction du Plan Local d’Urbanisme de la commune.

Si le PLU est sur la commune, la déclaration seule de travaux est suffisante si la maison sur pilotis ne dépasse pas 12 m de hauteur et que son emprise au sol est inférieure à 40 m2 dans une zone de construction et hors d’un site patrimonial important.

S’il n’existe pas de PLU sur la commune, les déclarations de travaux sont suffisantes si l’emprise au sol est inférieure à 20 m2 et inférieure à 12 m de hauteur, en zone constructible et hors d’un site patrimonial exceptionnel ou protégé.
Un permis de construire est nécessaire pour toute emprise au sol supérieure à 20 m2 (ou 40 m2 selon les cas) et à 12 mètres de hauteur au faîtage.