You are currently viewing Trouver une location quand on est au chômage

Trouver une location quand on est au chômage

  • Post published:octobre 15, 2022
  • Post category:Louer

Louer un appartement n’est pas facile si vous êtes au chômage. C’est une situation qui peut être effrayante pour les propriétaires potentiels. Vos revenus disparaîtront s’il n’y a pas de travail. Mais être au chômage ne signifie pas nécessairement que vous êtes un mauvais payeur.

Comment convaincre un propriétaire que vous voulez louer votre bien alors que vous êtes au chômage ? De nombreuses possibilités s’offrent à vous et nous en prenons note.

Trouver une location quand on est au chômage : comment faire ?

La garantie bancaire : louer un bien immobilier lorsque vous êtes au chômage

La garantie bancaire peut être une excellente solution si vous n’avez pas assez d’économies ou si vous êtes dans une situation financière précaire (faibles revenus, chômage et salarié en contrat à durée déterminée, etc.).

La banque se porte garante et place une partie de votre argent sous séquestre pour couvrir les loyers impayés. Vous récupérerez la pleine propriété de votre argent à la fin du bail.

Cette option n’est accessible qu’aux personnes qui disposent d’une épargne importante. La banque peut en effet vous bloquer jusqu’à trois ans de loyers. Il s’agit d’une somme importante pour une personne en situation précaire.

Lire aussi :  Augmenter le loyer lors du changement de locataire

Location et chômage : utiliser un ou plusieurs garants pour le loyer

Un ou plusieurs garants peuvent constituer une garantie suffisante pour un propriétaire peu enclin à louer son bien à une personne au chômage ou à une personne cherchant un appartement avec acceptation du RSA. Le propriétaire peut être satisfait si les revenus sont suffisants et stables. C’est souvent le cas des étudiants.

Si vous avez des doutes sur votre capacité à payer le loyer à temps, soyez prudent. Si c’est le cas, vos garants seront responsables du paiement des loyers impayés par le propriétaire.

Comment faire une demande de location HLM ?

Une situation professionnelle précaire signifie généralement que vous ne disposez pas des revenus nécessaires. Vous pouvez peut-être bénéficier d’un Habitat-a Loyer Modéré.

Vous pouvez entamer les démarches (qui peuvent prendre du temps), en vous rendant au CCAS de votre secteur ou à l’ADIL (Agence Départementale pour l’Information sur le Logement), de votre département.

La carte d’honnêteté : location immobilière et chômage

Si vous êtes au chômage et que vous vous présentez à un propriétaire, il n’est pas nécessaire de cacher quoi que ce soit. Lorsqu’il s’agit de fournir des fiches de paie ou de constituer votre dossier de location, le bailleur finira par connaître votre situation professionnelle.

Soyez honnête avec le propriétaire et établissez le contexte dès le début. Le propriétaire peut décider s’il s’agit d’un accord commercial entre deux personnes. Il est plus difficile de prospecter avec les agents immobiliers, où les émotions ont rarement leur place.

Les agents doivent être en mesure de fournir des garanties pour l’assurance loyers impayés, ce qui est une exigence particulière. Ils doivent également respecter strictement les critères fixés dès le départ.

Lire aussi :  6 solutions pour trouver un appartement à louer en un rien de temps

Quelles sont les aides au logement pour les chômeurs ?

Le Loca-Pass

Le Loca-Pass, une garantie qui était souvent utilisée par les personnes à la recherche d’un logement mais qui étaient au chômage, est supprimé depuis mai 2019.

Action Logement propose de la remplacer par la garantie Visale. Il s’agit d’un service gratuit que le propriétaire et le locataire peuvent utiliser pour déposer de l’argent et qui dispense les locataires de payer une caution supplémentaire.

La garantie Visale

La garantie Visale couvre jusqu’à 36 mois de loyers impayés (jusqu’à 1500 euros pour Paris, et 1300 euros dans le reste de la France).

Elle peut également couvrir les dommages qui peuvent être causés par les locataires dans le logement (l’équivalent de deux mois de loyer maximum). Les frais de la garantie Visale sont à rembourser par le locataire selon un échéancier établi en fonction des revenus du locataire.

FSL : Fonds de solidarité pour le logement

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL), peut également être utilisé pour aider les personnes en situation de précarité à se loger et notamment au chômage. Cette aide est destinée à soutenir l’entrée du locataire dans le logement et à l’y maintenir même s’il rencontre des difficultés.

Elle peut être utilisée pour couvrir les frais d’agence, les dépôts de garantie, le mobilier de base et les frais de déménagement. Elle couvre également les loyers impayés, les factures impayées et les frais d’huissier pour aider les locataires en cas de difficultés.

Veuillez noter que chaque FSL a ses propres règles, règlements et conditions d’entretien et d’attribution qui peuvent différer d’un département à l’autre.

Lire aussi :  Quels recours si mes voisins font trop de bruit avec leur piscine ?

Trouver un logement locatif quand on est au chômage, c’est possible : conclusion

Nous pouvons conclure qu’il n’est pas facile de trouver un logement à louer quand on est au chômage, mais c’est possible. Vous devrez faire preuve de patience et de persévérance car les refus peuvent être nombreux.

Avec une préparation minutieuse de votre dossier, et une parfaite compréhension des aides dont vous disposez, vous pourrez signer votre contrat de location rapidement. Découvrez nos solutions pour louer un appartement sans contrat.