You are currently viewing Plaques à induction cassées : est-ce pris en charge par l’assurance habitation ?

Plaques à induction cassées : est-ce pris en charge par l’assurance habitation ?

Dans notre vie actuelle, nous ne pouvons plus nous passer des appareils électroménagers tels que la plaque à induction. Cet appareil nous rend service au quotidien. Malheureusement, il pourrait s’abîmer ou tomber en panne après la garantie fabricant. Propriétaire et locataire doivent ainsi souscrire une assurance couvrant les équipements de cuisine puisque leur réparation ou remplacement peut coûter parfois assez cher.

Comment une plaque à induction peut-elle s’abîmer ou se casser ?

Les avantages offerts par l’utilisation d’une plaque à induction sont nombreux : un entretien aisé, une excellente qualité de cuisson, une sécurité accrue contre les brûlures, une économie d’énergie…

Bien que la plaque à induction ait plusieurs atouts, elle pourrait être abîmée ou être cassée. Si par malheur votre casserole tombe violemment sur la vitre qui protège la plaque, elle va sûrement être cassée.

Malgré la prudence, certains accidents pourraient arriver comme le verre est une matière fragile. La plaque de verre pourrait aussi subir un choc.

Quel type de contrat d’assurance faut-il choisir pour couvrir une plaque à induction ?

Il faut savoir que l’assurance bris de glace ne concerne pas uniquement la protection des accès vitrés d’un logement comme les fenêtres ni les glaces intégrées au mobilier. La porte du four, les plaques vitrocéramiques, les hublots d’une machine à laver, tous les verres font partie des matériaux présentant des risques.

Les équipements de cuisine qui sont faits en verre et cassables tels que la plaque à induction pourraient être inclus dans l’assurance bris de vitre. Vous devriez lire attentivement le texte de l’accord afin de savoir les équipements couverts.

Lire aussi :  Les pièges à éviter lorsqu'on vend à un promoteur immobilier

casser plaque a induction

Ce genre d’appareil peut toutefois faire l’objet d’un plafond de remboursement, d’une extension dédiée, d’une franchise spécifique.

Avant de signer un contrat d’assurance pour équipements de cuisine, vous devriez vous renseigner si votre plaque céramique ou induction est comprise dans la clause « Accidents ménagers » ou qu’elle va impliquer une extension particulière en électroménager.

Les cas qui ne sont pas pris en compte par l’assurance

Sachez que la garantie bris de glace intervient uniquement lors d’un dégât accidentel. Aucune compagnie d’assurance n’accepte de vous rembourser si :

  • l’appareil est cassé volontairement ;
  • l’équipement a des rayures, des traces ou des cassures ;
  • l’appareil est abîmé suite à une mauvaise installation ;
  • l’équipement est fragile.

Assurance et plaque à induction : bon à savoir

Lorsque vous utilisez vos équipements de cuisine, vous devez prendre quelques précautions. Lisez bien les consignes du constructeur pour une bonne utilisation de vos appareils. En cas de détériorations, les assureurs vont appliquer le coefficient de vétusté pour calculer le remboursement.

Il est important que vous gardiez quelques documents relatifs à vos achats : photos, factures… Ils vous seront utiles pour mesurer le coût en cas de remboursement.

Si vous rencontrez des problèmes avec votre plaque à induction ou tout autre appareil de cuisine, vérifiez dans la garantie du magasin pour voir si votre appareil est couvert. Pour les appareils électroménagers, la garantie légale est généralement de 2 ans. Elle couvre :

  • les devis de réparation ;
  • la main-d’œuvre et les pièces à acheter s’il y a réparation ;
  • le prix d’un produit neuf ou son équivalent en cas de remplacement.
Lire aussi :  A quelle heure peut-on faire des travaux chez soi ?