You are currently viewing Est-ce une bonne idée d’investir dans une chambre de bonne ?

Est-ce une bonne idée d’investir dans une chambre de bonne ?

  • Post published:mars 3, 2022
  • Post category:Investir

La chambre de bonne a été un investissement locatif populaire pendant de nombreuses années. Les loyers des micrologements ont été quelque peu affectés par les récents changements législatifs et l’adoption de nouvelles mesures. Il est évident que vous devez vous demander s’il est encore rentable d’acheter une chambre de bonne.

Achetez une chambre de bonne : voici les nouvelles normes pour les micro logements

Dans les grandes villes comme Paris, Lyon et Montpellier, il existe une chambre de bonne, ou studette. Il existe environ 114 000 micrologements de ce type à Paris, selon diverses estimations. En raison de leur petite surface, 85% d’entre eux ne sont pas utilisés. La loi de 2002 interdit la location d’espaces inférieurs à 20m3 de surface totale ou 9m2 au sol.

Au-delà de ces exigences, le bien est habitable et décent. Il est également exigé que le bien dispose de l’eau courante et de l’équipement nécessaire à l’installation d’une plaque chauffante.

Investir dans une chambre de bonne

Une chambre de bonne à Paris est un bien très cher. La capitale est aujourd’hui la plus chère de France en raison de l’augmentation constante du prix du mètre carré. Les prix ont augmenté de 86 % depuis 1990. Un investisseur potentiel devra débourser au moins 66 130 euros pour une simple chambre de bonne.

Il est judicieux de contacter un agent immobilier pour obtenir une estimation précise du bien. Cela vous permettra de prendre une décision éclairée quant à l’achat d’une propriété au prix du marché. Ces prix sont beaucoup plus élevés que dans les autres grandes villes françaises. Ces espaces font souvent l’objet de rénovations, ce qui en augmente le coût.

Lire aussi :  Investir dans l'immobilier pour louer : est-ce rentable ?

Est-il financièrement rentable d’acheter une chambre de bonne ?

Si la rentabilité d’une chambre de bonne était évidente il y a quelques années, il est de plus en plus difficile de rentabiliser ces biens aujourd’hui. La location de ce type de logement est plus difficile en raison de la réglementation. Si l’on se réfère aux dernières estimations immobilières, acheter une chambre de bonne est plus difficile que rémunérateur.

Le loyer d’une chambre de bonne louée est limité car il ne peut pas dépasser le loyer de référence. Le logement peut influencer l’augmentation de ce loyer de 20%.

Chambre de bonne : taxe d’habitation micro

La taxe micro logement est plus chère, c’est pourquoi les investisseurs se précipitent moins pour acheter ce type de biens. Cette taxe annuelle est en place depuis le 1er janvier 2012. Elle vise à réduire les prix élevés des petites propriétés locatives dans les grandes zones urbaines. Cette taxe s’applique uniquement aux propriétés dont la superficie totale est inférieure ou égale à 14m2.

En 2017, le seuil du loyer inabordable a été fixé à 41,64/m2/mois. Si les loyers dépassent ce seuil, le propriétaire sera soumis à des taxes de 10 à 40%. L’investissement dans le micrologement : Comment l’encourager Face à la baisse des investisseurs dans les micro logements, le conseil de Paris a créé le Multiloc‘ pour aider les propriétaires de ce type.

En 2016, le dispositif a été étendu aux chambres de bonne. L’État apporte une aide à ceux qui veulent investir dans les chambres de bonne. La ville de Paris peut financer les travaux de réaménagement de ces micro-espaces. La ville versera jusqu’à 21 000 euros aux investisseurs si l’appartement final fait plus de 14m2.

Lire aussi :  Comment calculer le loyer en Pinel ?