You are currently viewing Quelle est la surface minimum légale pour une chambre ?

Quelle est la surface minimum légale pour une chambre ?

Les professionnels de l’immobilier vous diront à maintes reprises que déterminer la taille des pièces lors de la conception d’une maison peut sembler être une tâche banale à première vue, mais elle est pourtant extrêmement importante. Il s’agit d’un choix très délicat, car vous devrez trouver un équilibre entre les contraintes légales et votre choix personnel et votre confort.

Juridiction en France et surface minimale de la pièce

Pour qu’un logement soit considéré comme légalement décent, la loi française impose certaines normes à respecter, notamment en ce qui concerne la surface minimale des pièces. Pour ce faire, considérons les dispositions de l’article 4 du décret 2002-120 du 30 janvier 2002 :

“Un logement décent doit avoir une superficie minimale de 9 m2 , avec une hauteur de plafond de 2,20 m. Pour être considérée comme telle, la superficie de la pièce doit être d’au moins 9 mètres carrés.”

Il faut donc veiller à ne pas confondre un logement et/ou une pièce dont la superficie est inférieure à 9 mètres carrés. Toutefois, il existe quelques exceptions possibles, notamment dans le cas de locations par des centres universitaires ou des associations d’insertion par le logement.

Notez également que l’OMS recommande une surface minimale de 12 mètres carrés pour assurer un bon volume d’air dans la chambre. Vous avez besoin d’informations sur un bien que vous souhaitez acheter ? Contactez un agent immobilier pour obtenir des informations.

Adapter la taille de la chambre à l’occupant

Pour déterminer la taille d’une chambre, il faut tenir compte de trois critères : l’âge, le temps passé dans la chambre et les activités qui y sont pratiquées. Si vous supprimez les meubles fonctionnels (bureau, armoire), la chambre d’un adulte ne sera utile que pour se reposer ou pour des activités de détente comme la lecture.

Lire aussi :  Ouverture de compteur d'eau dans un nouveau logement : quelles démarches ?

Il n’est donc pas nécessaire de concevoir une chambre avec une grande surface minimale, mais simplement de prendre en compte une surface suffisante pour permettre d’entourer le lit sans difficulté.

En revanche, dans une chambre d’enfant, la surface doit être suffisante pour accueillir les meubles (lit, commode, bureau) mais aussi un espace vide où l’enfant peut jouer et réaliser diverses activités pour son âge. La taille de la chambre doit également permettre de ranger les jouets.

Taille minimale des chambres : configuration optimale pour un confort maximal

Pour obtenir un cocooning individuel et un confort maximal dans votre chambre à coucher, vous devez tenir compte de 3 critères pour un aménagement optimal :

Choisissez le bon lit en évaluant l’espace et la surface disponibles dans la pièce. Cette règle s’applique également aux autres meubles qui seront utilisés dans votre chambre (armoire, commode, etc.). Des meubles trop encombrants peuvent réduire la fluidité et l’espace d’une pièce en la surchargeant. Outre la taille du lit, la hauteur du lit est importante car elle détermine la facilité avec laquelle on peut le placer.

Créez une atmosphère de détente et de bien-être dans la chambre à coucher. Pour ce faire, adoptez un style de décoration qui reflète votre image. Parmi les styles qui suscitent le plus d’intérêt, on trouve les styles naturel et contemporain, qui permettent de créer une atmosphère confortable et de caractère.

Tirez le meilleur parti de l’espace de rangement. En raison de leur caractère pratique, certaines literies s’avéreront très utiles, surtout si votre chambre est petite. Choisissez un lit avec une commode ou des tables de chevet intégrées pour augmenter votre capacité de rangement. De cette façon, vous gagnerez en espace et en fluidité. Pour l’armoire, faites attention à la taille mais aussi à son design afin d’en tirer le meilleur parti.

Lire aussi :  Location Airbnb et détecteur de décibels : ce qu'il faut savoir