Acheter un étang : comment s’y prendre ?

Acheter un étang : comment s’y prendre ?

  • Post published:juillet 16, 2021
  • Post category:Acheter

Pour passer des vacances en famille dans son propre petit lac ou développer un lieu de villégiature ouvert au public, avoir un étang est un rêve que nous partageons tous au fond de nous. Acheter un étang n’est pas difficile.

S’il y a beaucoup de réglementations spécifiques concernant les points d’eau qui sont considérés comme des espaces naturels, en acheter un n’est pas plus compliqué qu’acheter une maison ou un immeuble.

Si vous avez trouvé votre bien, la transaction se fait chez un notaire qui va rédiger l’acte d’achat comme c’est le cas dans toute transaction immobilière. Les prix des étangs sont très variables et dépendent de beaucoup de facteurs, notamment des infrastructures déjà présentes sur le site.

S’occuper de son étang : réglementations, contrôles et normes environnementales et de sécurité

Les certificats à demander avant l’achat

Même si on veut jouir de son étang en famille, il y a plusieurs règles à respecter. C’est d’autant plus le cas si vous désirez en faire un lieu de vacances accessible au grand public. Les obligations d’entretien sont belles et bien l’aspect le plus exigeant de votre futur jardin d’Éden.

Avant toute chose, il faut que l’ancien propriétaire vous fournisse un certificat d’existence de l’étang ainsi qu’un certificat de conformité des ouvrages. Ces certificats sont plus que recommandés ! Le premier prouve l’existence juridique de l’étang. Le second confirme que les infrastructures qu’il comprend sont conformes à la réglementation en vigueur.

Entretenir son étang

Les règles d’entretien sont différentes selon les étangs. S’il est classé en zone naturelle (Natura 2000, ZNIFF, etc.), il peut exiger des règles spéciales. Ces règles sont conçues pour préserver un biotope particulier voire unique. Le terme biotope désigne la faune et la flore.

C’est en contactant la DREAL de chaque région que vous saurez si l’étang est classé et le cas échéant quelles sont les obligations demandées. Ensuite il faut penser à la police de l’eau qui contrôle en amont et en aval la qualité et la conformité de l’eau. Si votre étang est alimenté par un cours d’eau, il est classé en eau vive.

S’il est alimenté de façon interne ou par le ruissellement, il est en eau close. En fonction, les contrôles et les consignes d’entretien ne sont pas les mêmes.

Comment exploiter son étang dans un but commercial ?

Pour un centre de loisirs ouvert au public

Il faut déjà savoir que des travaux sur les ouvrages sont très coûteux parce qu’ils requièrent des professionnels qualifiés et des engins particuliers. Vous avez donc deux options. Vous pouvez obtenir un étang avec des infrastructures qui permettent déjà une exploitation commerciale et une ouverture au public. Sinon, vous pouvez créer les infrastructures. Dans ce cas, pensez à vous renseigner sur les coûts et les réglementations qui sont particulières aux points d’eau.

En vue de le louer à des particuliers

Et oui, c’est tout à fait possible de louer un étang dont on est propriétaire ! Comme une maison de vacances ou un appartement mis en location à l’année, un étang peut être loué. Il faut alors établir un contrat de location traditionnel entre le propriétaire et le futur locataire.

Pour la pêche et la chasse

En fonction du classement de votre étang en eau close ou eau libre, vous pouvez l’ouvrir à la pêche ou à la pisciculture. De même, c’est un espace que vous pouvez proposer à des chasseurs.

Pour des événements culturels

Ce à quoi vous n’auriez pas forcément pensé, c’est qu’un étang est un lieu très demandé dans le domaine de l’événementiel. Que ce soit pour y organiser un rassemblement ou en faire le décor d’un reportage, d’un film ou d’un shooting photo, c’est un bien rare et donc très recherché !