You are currently viewing Mon ex-conjoint ne veut pas vendre la maison : comment agir ?

Mon ex-conjoint ne veut pas vendre la maison : comment agir ?

  • Post published:octobre 11, 2022
  • Post category:Vendre

De nombreux aspects de votre vie sont affectés lorsqu’un couple se sépare. Certaines personnes prennent la décision de repartir à zéro, tandis que d’autres sont moins claires. Voulez-vous garder votre maison, malgré la séparation ? Votre ex-conjoint ne souhaite pas vendre, comment faire ?

Suivez les conseils de votre banquier

Cette option aurait été la plus simple si vous aviez accepté de vendre votre maison. Mais dans ce cas, l’un des partenaires ne peut pas quitter la maison et décider de la garder. Cette décision doit être prise avec l’aide de son banquier.

Si la dette est toujours en cours, les maisons achetées à crédit bancaire ne sont pas considérées comme des biens. Le conjoint qui souhaite conserver le logement doit en informer son banquier. Le banquier effectuera alors une analyse à son niveau et décidera d’accepter ou de refuser la proposition.

Capacité des deux conjoints à rembourser le prêt

La capacité des deux conjoints à rembourser la dette constitue la base du prêt. Le demandeur doit vérifier que son conjoint est capable de rembourser seul la dette. Le banquier évaluera ensuite la capacité financière du demandeur.

Le banquier peut alors prendre une décision sur la base de cette analyse. Si les résultats sont positifs, le banquier pourra confirmer la décision de maintien. Si le résultat n’est pas satisfaisant, le conjoint doit accepter de vendre sa maison. C’est une bonne nouvelle car le produit de la vente sera divisé et partagé entre les conjoints. Tout le monde y gagne !

Lire aussi :  Pourquoi se lancer dans la visite virtuelle en immobilier ?

Si le conjoint accepte de garder la maison, ils peuvent passer à l’étape suivante.

Vendre avec son ex-conjoint : calcul du solde du paiement

Après les déductions, le solde est la partie en espèces qui est rendue à l’ex-conjoint. Il est important d’estimer la valeur marchande de la maison. Il est préférable de faire appel à un notaire ou à un courtier immobilier pour vous éviter des frustrations inutiles. Un professionnel peut aider les deux conjoints à se sentir plus en sécurité.

Ils vont maintenant se mettre d’accord sur un prix unique pour la maison. Le conjoint qui demande le prêt soustraira de ce montant la somme due au moment de l’achat. Chaque conjoint reprend ensuite les fonds propres éventuellement déposés. Le scénario idéal est que le reste du montant soit divisé après que toutes les déductions aient été faites. L’allégement sera accordé au conjoint qui a été le premier.

Le conjoint demandeur doit également se désolidariser de son ex-conjoint. Cela signifie que le conjoint doit se libérer de toute obligation financière envers celui-ci. Ici, la banque peut encore intervenir. Si :

  • Le conjoint demandeur reçoit un salaire qui couvre ses dettes
  • Un individu se porte garant pour son ex-conjoint
  • Si le prêt initial est presque fermé.
  • Le conjoint demandeur est responsable du remboursement des prêts une fois la désolidarisation effectuée. Il peut alors se considérer comme le seul propriétaire de la maison.

Il est possible de conserver son logement en cas de séparation, mais ce n’est pas facile.

Cela peut être épuisant tant financièrement que moralement. Avant de vous lancer dans cette aventure, il est important de peser le pour et le contre.

Lire aussi :  Conjoint survivant : peut-il vendre sa maison ?

Veillez à garder votre maison propre pendant la séparation.

Que vous soyez ou non à l’origine de la situation, vous êtes déjà confronté à la douleur de la séparation. Cela exige que vous ayez la force de ne pas sombrer, mais vous êtes également le bienvenu dans la propriété. S’ils étaient ensemble, ils seront le centre d’attention. Ce guide vous fournira des informations sur la manière de protéger votre maison en cas de séparation.

  • Si vous n’avez pas signé de contrat de mariage, le régime de communauté sera appliqué.
  • Chacun des ex-époux se verra proposer un règlement à hauteur de 50 %.
  • Cela vaut pour les biens immobiliers comme pour tous les autres domaines.
  • Si vous choisissez de séparer les biens, votre statut de propriétaire sera déterminé par la maison.
  • Si vous avez acheté plusieurs maisons en indivision, vous devrez vous concentrer sur les fonds disponibles.

Il est facile de voir que si vous avez payé 70 %, vous serez propriétaire à 70 %. Cela vous permet d’être majoritaire, et votre décision sera prise en considération. Vous pouvez conserver la maison principale même si votre conjoint souhaite qu’elle soit vendue.

Vous devrez acheter des parts égales à 30 % de la valeur de la propriété. Il est important de savoir comment la maison sera conservée en cas de séparation. Cela permet d’éviter les mauvaises surprises, comme celles qui surviennent lors du rendez-vous chez le notaire.

Faites une simulation avec un expert pour vendre avec votre ex-conjoint

Il est important de connaître la valeur du bien immobilier afin de pouvoir conserver la maison en cas de séparation. La personne qui veut acheter les parts aura tendance à diminuer le montant, alors que le montant qui devrait être payé pourrait augmenter le prix. Si cela se produit, il y aura un désaccord qui pourrait conduire à une séparation.

Lire aussi :  Qu'est-ce qu'une vente longue en immobilier ?

Cela est particulièrement vrai si vous avez des enfants. Pour déterminer la valeur réelle de votre maison, il est préférable de contacter un professionnel et un notaire. Il pourra faire une estimation officielle, et le nombre de parts sera beaucoup plus précis.

Ce montant sera utilisé par le notaire comme base et vous ne pourrez pas le discuter. Il permettra de conserver votre maison dans le meilleur état possible après la séparation sans causer de dommages. Ces questions secondaires doivent être résolues rapidement afin que vous puissiez vous concentrer sur la question principale, à savoir la séparation. Comme nous l’avons vu, il est possible d’obtenir un prêt pour acheter les parts de l’autre. Cela pourrait augmenter le temps nécessaire au transfert des droits.

Vous disposez des informations les plus importantes pour savoir comment entretenir votre maison. Toutefois, nous vous recommandons de demander l’aide d’un avocat expérimenté en matière d’immobilier et de divorce. Il sera en mesure de vous donner les meilleurs conseils en fonction de votre situation.

Il a également une bonne connaissance de la loi concernant les biens immobiliers et les séparations. Cela vous permet d’éviter de commettre des erreurs coûteuses qui peuvent avoir des conséquences dramatiques. Il serait dommage de prendre un crédit immobilier supérieur à la valeur réelle du bien. L’estimation n’aura alors pas été correcte. Ne vous énervez pas et prenez votre temps.