You are currently viewing Canicule : peindre son toit en blanc pour faire baisser le thermomètre

Canicule : peindre son toit en blanc pour faire baisser le thermomètre

Peindre son toit en blanc pour lutter contre la canicule ? L’idée est loin d’être farfelue. Inspirée de la technique du cool roofing, ce procédé promet de vous faire vivre des étés au frais !

Pourquoi peindre sa toiture en blanc ?

En France comme partout dans le monde, les conséquences du réchauffement climatique se font de plus en plus sentir d’année en année. Pour preuve les épisodes ” canicule ” qui deviennent la norme sous nos latitudes tempérées. L’augmentation des températures extérieures impacte sur le confort des personnes à l’intérieur des habitats.

Il fait en effet moins chaud sous un toit blanc car la couleur blanche réfléchit les rayons du soleil au lieu de les absorber. Ce n’est pas un hasard si les villes localisées dans les régions inondées de soleil situées autour du bassin méditerranéen sont peintes en blanc. Les Cyclades, connues pour leurs célèbres maisons blanchies à la chaux et exposées à flanc de falaises, en sont la parfaite illustration.

Le cool roofing : une technique pour lutter contre la chaleur

Pour se protéger des épisodes caniculaires qui promettent de se répéter d’été en été, un procédé a déjà montré toute son efficacité : le cool roofing. Les cool roofs (à traduire de l’anglais par ” toits froids “) ont la capacité de diminuer de 30°C les températures des toits classiques de couleur sombre. Ils ramènent ainsi la température intérieure d’un logement qui est est équipé de 3 à 6 °C en moyenne.

Lire aussi :  Condamnation d'une porte sans l'enlever : comment faire ?

Cette solution pour rafraîchir les bâtiments par les toits est loin d’être nouvelle. Elle consiste à appliquer une peinture blanche aux propriétés réflectives qui renvoient 95 % des rayons de soleil vers le ciel. Résultat : le toit absorbe moins de chaleur et par ricochet aide à conserver la fraîcheur dans l’habitat.

Les autres avantages du cool roofing sont aussi à souligner :

  • La peinture blanche préserve la toiture en la protégeant des potentiels dégâts liés à la surchauffe. La couleur blanche interfère ainsi sur la longévité de la couverture car elle prévient l’échauffement de la membrane d’étanchéité du toit.
  • Le cool roofing joue le rôle d’un écran anti-UV et aide à prévenir les fissures.
  • Par ailleurs, cette technique revêt aussi un intérêt écologique considérable qui évite d’utiliser la climatisation. En limitant la climatisation vous réduisez la consommation d’énergie électrique de 10 à 30 % de votre logement (et la facture qui va avec !) ainsi que la production de gaz à effet de serre.
  • Enfin, la peinture blanche aide à réduire les effets de smogs urbains (brumes polluantes) réputés pour leur nocivité dans l’atmosphère.

Quel type de toit est concerné ?

Le cool roofing est utilisé depuis longtemps pour protéger les toits des immeubles, des bâtiments publics, des centres commerciaux etc. concernés par le dispositif CEE de la BAT-EN-112. Ce dernier cible exclusivement les bâtiments tertiaires à usage commercial : magasins et galeries marchandes qui sont des structures particulièrement énergivores en termes de climatisation.

Ce revêtement spécial est vendu dans les magasins spécialisés en bricolage. Pour le prix comptez environ 20 euros/m², ce qui reste encore beaucoup moins cher que la plupart des isolants traditionnels.

Lire aussi :  Peut-on faire soi-même les plans de sa construction de maison ?

Toutefois au regard de la loi, vous avez l’obligation de respecter le Plan Local d’Urbanisme (PLU) en vigueur dans votre commune. En fonction de ce dernier vous aurez le droit ou pas de repeindre votre toiture d’un blanc immaculé.

D’autre part, le blanc reste une couleur éblouissante qu’il est préférable d’appliquer sur des toits plats. Il est en effet difficile d’imaginer repeindre ainsi une toiture d’ardoises ou de tuiles.

Si peindre sa toiture en blanc s’avère efficace en été, le procédé freine l’absorption de l’énergie solaire en hiver ce qui génère une hausse du chauffage. Cette solution est donc à réserver aux régions méridionales où la chaleur est reine une bonne partie de l’année.