You are currently viewing L’entretien de VMC est-il à la charge du locataire ou du propriétaire ?

L’entretien de VMC est-il à la charge du locataire ou du propriétaire ?

  • Post published:octobre 27, 2022
  • Post category:Louer

L’utilisation de la ventilation mécanique contrôlée (VMC) est rendue obligatoire en France depuis mars 1982. Si cette nouvelle est bien accueillie par le grand public, il se pose tout de même le problème de désigner la personne responsable de l’entretien (propriétaire ou locataire) de ce dispositif. Découvrez avec Immo Feed, plus d’informations pratiques sur ce sujet.

Qui s’occupe de l’entretien d’une VMC : le propriétaire ou le locataire ?

Conformément aux lois de juillet 1989, les propriétaires ont l’obligation de proposer des biens locatifs qui disposent de toutes les installations nécessaires. Quant aux locataires, ils sont tenus de maintenir les installations en bon état durant leur séjour dans l’appartement. En tenant compte de cette loi et celle de 1982, l’entretien de la VMC doit être entièrement pris en charge par le locataire actuel des lieux.

Voici les différents équipements qui relèvent de la responsabilité du locataire :

  • la plomberie (son bon fonctionnement),
  • le jardin (plantation ou pelouse),
  • les portes et fenêtres (fermetures, étanchéité…),
  • les équipements électriques (prises, ampoules, interrupteurs),
  • les murs et le sol (la propreté des murs et l’entretien du parquet et de la moquette).

Cependant, en cas de vétusté de l’équipement, le locataire est exonéré de toutes les dépenses qui seront faites lors de la réhabilitation. À cet effet, sous la supervision du propriétaire, il est indispensable pour chaque locataire de faire l’inventaire des équipements présents dans le logement au départ. C’est une disposition nécessaire pour situer les responsabilités à l’avenir.

En cas de non-entretien des équipements, le propriétaire peut se retourner contre le locataire. Pour éviter les litiges, il est recommandé d’établir un contrat d’entretien qui stipule clairement la durée de la prise en charge et l’obligation de rendre l’équipement à neuf.

Lire aussi :  Remise de résiliation de bail en main propre : mode d'emploi

vmc salle de bains propriétaire

Pour quelles raisons doit-on entretenir une VMC ?

La VMC est chargée d’épurer l’air interne en faisant sortir les particules chargées de crasses vers l’extérieur et en ramenant l’air frais à l’intérieur. Étant donné que cette action est répétée à longueur de journée, il est tout à fait normal que le dispositif soit régulièrement rempli d’impuretés.

Un entretien mal fait par le locataire peut conduire au vieillissement précoce de l’appareil. Il peut aussi être à la base d’un incendie si le dispositif fonctionne en surrégime. Dans le meilleur des cas, il y aura une apparition de moisissures sur les murs de la maison pour témoigner la présence d’humidité.

Locataires : comment entretenir une VMC ?

Pour éviter tout risque de détérioration de la VMC, il est indispensable d’effectuer un entretien régulier. Pour ce faire, le locataire doit vérifier régulièrement que l’air circule correctement dans l’appareil. Il faut également s’assurer qu’aucun dépôt de poussière ne vient boucher les conduits.

L’entretien de la VMC peut se faire tous les trois mois et de manière intensive après l’hiver (c’est durant cette période que le changement d’air intérieur devient très important). Si vous disposez de peu de temps libre, vous pouvez choisir uniquement l’automne, l’hiver et le printemps pour faire votre nettoyage.

L’entretien de la VMC se fait par compartiment. En d’autres termes, les gaines, le caisson, les bouches d’extraction et les plaques d’entrée d’air sont nettoyés séparément. Vous aurez très certainement besoin d’être deux au moment du démontage de l’appareil et à la fin lors de l’assemblage des pièces.

Lire aussi :  Changement de locataire et contrat d’électricité, tout savoir

Le nettoyage du dispositif de ventilation se fait par des gestes simples. Après avoir retiré la poussière au moyen de votre aspirateur, servez-vous ensuite d’un dégraissant mélangé à de l’eau pour essuyer délicatement chaque compartiment de votre VMC. Enfin, faites-les sécher longuement au soleil pour éliminer l’humidité.

La fréquence du nettoyage d’une VMC dépend essentiellement de son état et du type d’appareil. Pour une VMC simple flux, il faut nettoyer la VMC tous les 3 mois. Le nettoyage doit être réalisé par l’occupant de l’appartement ou de la maison. Pour une ventilation mécanique contrôlée simple flux hygroréglable, il faut nettoyer la VMC tous les 2 ans.

Le nettoyage doit être réalisé par un professionnel de l’entretien. Enfin le nettoyage d’une ventilation mécanique contrôlée double flux se fait au minimum une fois par an. Il est conseillé d’effectuer ce nettoyage tous les 6 mois en moyenne pour une VMC double flux et tous les 3 mois pour une VMC simple flux.

Pour avoir la certitude que votre appareil est bien entretenu, le locataire peut aussi confier la tâche à un professionnel. Il est en effet plus judicieux de faire appel à un spécialiste du nettoyage de VMC. Ce dernier dispose des compétences et des équipements adaptés pour réaliser le nettoyage en toute sécurité.