You are currently viewing Locataire ou propriétaire : qui doit réparer le thermostat d’ambiance ?

Locataire ou propriétaire : qui doit réparer le thermostat d’ambiance ?

  • Post published:novembre 13, 2022
  • Post category:Louer

Locataire, vous privez de votre thermostat vous paraît inconcevable et pourtant depuis peu, il dysfonctionne. Votre chauffage central s’éteint et se rallume de manière continue ? La température ambiante n’est plus maintenue à bonne température ? Que faire ?

Est-ce à vous ou à votre propriétaire d’assumer les frais relatifs à la réparation de votre thermostat d’ambiance ? Découvrez pas à pas la marche à suivre face à une telle situation et retrouver bientôt le confort thermique.

Le thermostat d’ambiance, de quoi s’agit-il ?

Le thermostat d’ambiance est idéalement posé dans le salon à une hauteur se situant entre 1,20 m et 1,50 m du sol. Cet appareil permet de réguler la température de votre habitation selon vos besoins. Ce pilote vous permet de réaliser 25 % d’économies d’énergies et donc représente un atout énergétique considérable pour votre logement que vous en soyez le locataire ou le propriétaire.

Différents modèles de thermostat existent sur le marché. Certains vous permettent de réguler la température par pièce et d’autres d’opter pour une température unique.

La programmation en fonction du moment de la journée (jour, nuit) et de votre présence ou non dans votre logement est également possible. Cet équipement écoresponsable apporte une plus-value incontestable à votre logement. Confort et économies d’énergies seront au rendez-vous.

Comment savoir si votre thermostat d’ambiance est défectueux ?

Certains signes doivent vous alerter comme un arrêt et une remise en route répétitive de votre chauffage central. Autre fait possible, votre chaudière fonctionne en non-stop. Cela peut-être également le cas de votre ballon d’eau chaude.

Lire aussi :  Louer une dépendance de sa maison : est-ce possible ?

Vous pouvez également remarquer que la température n’est pas adaptée. Si vous constatez l’un de ces symptômes, alors votre thermostat est en panne. Ce problème peut occasionner soit une surconsommation d’énergie soit vous priver de chauffage. Dans les deux cas, la situation est très problématique.

Si le locataire est tenu d’assumer les frais de l’entretien annuel du chauffe-eau, qu’en est-il des frais relatifs à la panne du thermostat ? Ces frais sont-ils considérés comme faisant partie de l’entretien courant et des réparations locatives ? Ou ces frais sont-ils attribués au propriétaire comme réparations nécessaires à l’utilisation du logement ? Tout dépend de la cause ayant occasionné la panne.

Thermostat d’ambiance en panne : à la charge du locataire ou propriétaire ?

La première chose à déterminer pour connaître la personne redevable est d’identifier la cause du dysfonctionnement. Tout d’abord, si votre thermostat est sans fil le premier réflexe à avoir est de vérifier si les piles ne sont tout simplement pas usagées.

Si la panne est consécutive à une chute pour un appareil non fixé au mur ou une mauvaise manipulation de la part du locataire, alors ce dernier est tenu responsable. Il devra alors prévenir son propriétaire, confier l’appareil à un réparateur et en assumer les frais.

Au contraire, si le dysfonctionnement de votre appareil a lieu sans raison apparente, après un usage normal et des années de loyaux services, il s’agit sûrement d’un problème de vétusté.

Dans ce cas, vous devez contacter votre bailleur pour qu’ils prennent en charge rapidement le changement ou la réparation de vote thermostat.

Lire aussi :  Qu'est-ce qui peut rendre un bail caduque ?