You are currently viewing Ascenseur en panne : locataire ou propriétaire ?

Ascenseur en panne : locataire ou propriétaire ?

  • Post published:juillet 15, 2022
  • Post category:Louer

Vous êtes locataire et l’ascenseur de l’immeuble est en panne depuis quelques semaines ? Tout d’abord, vous devez savoir qu’il existe des recours juridiques pour votre propriétaire.

Les pannes d’ascenseur dans les copropriétés sont très courantes. Si elles ne durent pas longtemps généralement (1 ou 2 jours), la gêne occasionnée est faible.

Cependant, si la réparation n’est pas réalisée rapidement, le problème peut durer des semaines et devenir problématique. Le locataire a alors droit à une indemnisation de la part du propriétaire.

Ascenseur en panne : que dit la loi et le contrat de bail ?

La loi oblige le propriétaire à se conformer à diverses obligations envers le locataire. En effet, le propriétaire doit rendre l’appartement disponible en “bon état”.

En d’autres termes, tous les articles et équipements énumérés dans le contrat de location doivent fonctionner correctement. Les résidents doivent pouvoir profiter au maximum de leur logement. En d’autres termes, le propriétaire doit s’assurer que le locataire ne subit pas de défauts qui pourraient affecter le bon fonctionnement des équipements contenus dans la propriété résidentielle.

En outre, le propriétaire est tenu d’entretenir le logement aux fins spécifiées dans le contrat de bail. Par conséquent, il doit effectuer rapidement toutes les réparations nécessaires. Par conséquent, les interruptions continues des ascenseurs entrent entièrement dans le champ d’application de cette loi.

Défaillance d’ascenseur : obligations du prêteur

Comme nous l’avons vu, les propriétaires doivent remplir diverses obligations envers leurs locataires.

  1. L’appartement doit être remis au locataire en bon état d’usage et de réparation. Par conséquent, l’appareil mentionné dans le contrat de location doit être en parfait état.
  2. Il doit garantir au locataire la jouissance paisible du logement et lui garantir un vice obstructif.
  3. Le logement doit être maintenu dans un état qui sert aux fins prévues dans le contrat de location en effectuant toutes les réparations nécessaires pour maintenir le bien locatif dans un état normal.
Lire aussi :  Est-ce au propriétaire ou au locataire d'élaguer les arbres ?

Ascenseur en panne : droit de location

Par exemple, si vous habitez au 6ème étage d’un immeuble et que l’ascenseur est en panne depuis plusieurs semaines, contactez le syndic de copropriété au plus vite.

Si le syndic ne peut vous être d’aucune aide, vous devez contacter le propriétaire par courrier recommandé avec le récépissé. Vous devez le faire pour qu’il puisse faire tout ce dont le syndic de copropriété a besoin pour réparer l’ascenseur rapidement.

N’oubliez pas qu’il est obligé de vous permettre de rester tranquillement dans la propriété. S’il ne répond pas, vous pouvez faire appel devant le tribunal de district. Par conséquent, vous pouvez demander une indemnisation pour les dommages que vous avez subis. En outre, ces demandes seront accordées en dommages-intérêts sous réserve du jugement souverain du juge.

Ascenseur en panne : recours possibles

Comme nous l’avons vu, dans la copropriété, le syndicat est responsable de la gestion des équipements. Cependant, le syndicat n’est responsable que du propriétaire de l’immeuble et non du locataire.

En cas de panne permanente de l’ascenseur, vous devez contacter le propriétaire immédiatement. Le premier appel téléphonique réglera le problème, mais nous vous recommandons d’envoyer un courrier recommandé vous demandant de contacter le syndicat avec un récépissé afin que l’ascenseur puisse être réparé rapidement.

Si la situation ne va pas plus loin après ces premières démarches amiables, des poursuites judiciaires s’imposent.

  • Recours devant la commission d’arbitrage départementale
  • Recours devant le tribunal de grande instance
  • Demande d’indemnisation financière

Enfin, il faut savoir qu’il est toujours préférable de se renseigner auprès du propriétaire. Dans un premier temps, il vaut mieux adopter une attitude bienveillante pour régler l’affaire à l’amiable avant d’engager une procédure.

Lire aussi :  A quelle heure peut-on tondre sa pelouse ?