You are currently viewing Durée de vie d’un mobil-home : quelle est-elle ?

Durée de vie d’un mobil-home : quelle est-elle ?

Le marché du mobil-home est florissant, l’offre est aussi abondante que la demande. Mais quelle est sa durée de vie ? En effet, c’est une notion qui est peu maîtrisée, puisqu’on peut lire des textes très contradictoires à ce sujet.

Cela est sûrement dû au fait qu’il faut tenir compte de deux notions : la durée de vie physique d’un mobil-home et sa durée de vie au sein d’un camping. Nous vous aiguillerons, dans cet article, vers une réponse à cette question, tout en relevant les avantages et les inconvénients liés à l’acquisition de ce bien.

Quels sont les avantages de posséder un mobil-home ?

L’acquisition d’un mobil-home promet plus d’avantages que d’inconvénients, parmi eux, le principal, reste l’aspect financier.

  • Financièrement accessible. En effet, les prix de vente affichés sont très abordables. Fixés en fonction de son état général, de son design, de son emplacement, de son année d’acquisition et de l’ancienneté du modèle, les tarifs varient entre 20 000 et 70 000 €.
  • Il est rentable. Si les prestations de location que vous proposez sont irréprochables et que vous avez fait le choix d’un emplacement haut de gamme, sa cote de rentabilité, n’en sera qu’intensifiée.
  • Récupération de la TVA à l’achat. Il s’agit d’un avantage fiscal très intéressant, un propriétaire (sous certaines conditions) peut recevoir :
    • Une récupération unique de la TVA à 20 % à l’achat
    • Une récupération annuelle de la TVA à 10 % de l’emplacement
    • Une récupération annuelle de la TVA à 20 % sur les divers genres de frais.
    • Attention, pour prétendre à la récupération de TVA, le propriétaire doit reverser 10 % de ses revenus locatifs annuels, à l’administration fiscale.
  • Des semaines de locations entre 500 et 1 500 € en haute saison.
  • Le choix du camping et les services qu’il suggère. Un maximum de prestations peut y être proposé comme la piscine, le restaurant, la supérette et bien d’autres encore.
  • Ni taxe foncière, ni taxe d’habitation. Les taxes s’appliquant à des biens fixes et meublés, le mobil-home, n’est donc pas concerné.
Lire aussi :  Maison à étages et duplex : quelle est la différence ?

Quels sont les inconvénients de l’acquisition d’une résidence mobile ?

En faisant des recherches, quelques contraintes liées à l’achat d’un mobil-home peuvent, cependant, apparaître.

  • Propriétaire du logement, mais locataire du terrain.
  • La location de la parcelle est comprise entre 3 000 et 5 000 € par an.
  • Les raccordements aux réseaux, peuvent engendrer des frais supplémentaires.
  • Selon les campings, il est obligatoire de passer par eux pour gérer votre mobil-home. En échange de 30 à 50 % de votre chiffre d’affaires, ils s’occupent de tout.
  • Certains établissements, exigent le renouvellement des mobil-homes tous les 7 ou 10 ans. Les frais que cela engendre peuvent être à votre charge et vous ne pourrez pas garder votre ancien bien.
  • Les prix de revente sont dérisoires.

Quelle est la durée de vie d’un mobil-home ?

Les premiers mobil-homes, conçus en Angleterre et destinés à devenir des résidences principales, étaient robustes et ils résistaient aux intempéries. Leur durée de vie pouvait s’étendre jusqu’à 40 ans.

De nos jours, le concept a changé et ces logements mobiles sont prévus pour être placés dans des campings et servir de location vacancière. Ce n’est pas pour autant que ces derniers ne bénéficient pas d’une certaine longévité.

Un entretien méticuleux peut largement prolonger l’espérance de vie de votre maison mobile et lui permettre de tenir plus de 30 ans. Peut-être faudra-t-il y faire quelques changements, une banquette, une douche ou encore un lavabo, mais il tout à fait possible de le conserver très longtemps.

Pour une meilleure longévité :

  • Un bardage en vinyle, matière résistante, durable et qui demande peu d’entretien.
  • Des gouttières entretenues régulièrement.
  • Un intérieur soigné, notamment les murs, pour préserver une bonne isolation.
  • La vérification et les purges des circuits techniques.
Lire aussi :  Quels sont les bons plans pour une assurance habitation jeune ?

Cependant, certains campings, en décident autrement. En effet, même si votre mobil-home peut vivre plus de 30 ans, quelques établissements, imposent son changement au bout de seulement 7 ou 10 ans.