You are currently viewing La réglementation pour louer une chambre meublée chez l’habitant

La réglementation pour louer une chambre meublée chez l’habitant

  • Post published:octobre 19, 2022
  • Post category:Louer

En raison de la crise actuelle du logement et du manque d’espace dans les résidences universitaires, de plus en plus d’étudiants et de jeunes travailleurs cherchent une solution économique. La location d’une chambre meublée dans votre maison est une option économique. Cette option de logement pratique et solidaire présente de nombreux avantages pour le propriétaire.

Il peut arrondir ses fins de mois en réutilisant une pièce de sa maison. Elle permet aux personnes âgées et solitaires d’avoir un peu de compagnie, ainsi qu’aux étudiants qui arrivent dans un nouvel endroit de s’installer dans un environnement confortable. Les propriétaires et les locataires en profitent tous deux au bout du compte.

La location d’une chambre meublée est un bon choix pour les étudiants. Les locataires bénéficient d’un logement décent et d’un espace de vie confortable dans un environnement sûr. Les propriétaires peuvent également économiser sur les frais généraux, car ils n’ont pas à s’occuper de l’entretien du bâtiment ou des réparations. En louant un appartement meublé, vous pouvez gagner un revenu supplémentaire tout en réduisant vos coûts de location et de maintenance.

Règles pour la location d’une chambre chez l’habitant

La location d’une chambre nécessite une surface minimale

Pour louer légalement votre chambre, vous devez répondre à certains critères. La loi prévoit certaines règles qu’il faut respecter. Tout d’abord, sachez que les pièces doivent disposer d’un minimum de 9 m2 de surface et 2,20 m de hauteur sous plafond pour être louées.

La chambre doit avoir au moins une fenêtre donnant sur l’extérieur et un éclairage fonctionnel. L’état de la pièce à louer. Vous devez vous assurer que le local est en bon état et ne présente pas de danger pour la sécurité ou la santé du locataire. Fournir le mobilier de base: un lit avec une couverture et un matelas, un placard ou une armoire, une table et une chaise.

Cela signifie que l’appartement doit être habitable immédiatement après sa location. Votre locataire n’a pas besoin d’acheter de meubles. Il est également conseillé de fournir un accès à Internet haut débit.

L’accès à l’eau courante et à un coin cuisine est essentiel pour les locataires.

Certaines chambres disposent d’une kitchenette ou d’une salle de bain privée. Mais si votre chambre à louer n’en dispose pas, ne vous inquiétez pas. Vous pouvez louer une chambre individuelle et laisser votre locataire utiliser la salle de bains et la cuisine de votre appartement. Vous n’êtes pas autorisé à pénétrer dans les parties privées ou les chambres de votre locataire.

Louer un appartement meublé

Vous devez signer un bail avec votre locataire pour achever le processus de location. Le bail décrit les conditions de la location et l’utilisation privée de l’appartement et de tout autre espace par le locataire. Le locataire a un droit d’usage limité du logement.

Une convention est jointe au bail qui définit le droit d’usage du locataire. Elle précise l’espace et le matériel que le locataire peut utiliser. Vous pouvez faire signer au locataire une convention concernant le droit de visite, ou d’autres règles importantes comme la gestion des déchets. Le montant du loyer et des charges peut être fixé par vous.

Le bail doit être signé en deux exemplaires, dont l’un doit être remis à votre locataire. Le locataire peut résilier le bail à tout moment, en respectant les conditions fixées par celui-ci. Si vous souhaitez résilier le bail, vous devrez envoyer à votre locataire un préavis écrit et respecter un délai d’une semaine. La loi prévoit des délais plus longs pour certains baux, par exemple dans l’immobilier commercial.

Comment déclarer les revenus provenant de la location d’une chambre meublée dans une résidence privée ?

Ces revenus doivent être déclarés sur votre feuille d’impôt dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux. Le régime micro-BIC concerne les revenus inférieurs à 32 900 euros par an.

Dans cette situation, votre revenu sera de 50%. Dans le cas contraire, vous serez soumis au régime réel d’imposition. Vous pouvez demander une exonération d’impôt sur la base du total des recettes provenant de la location de chambres meublées chez des particuliers.

Trois conditions doivent ainsi être respectées. Le bien immobilier loué doit être situé dans votre habitation et constituer la résidence principale du locataire.

  • Les plafonds fixés par l’administration fiscale ne doivent pas être dépassés lors du calcul du loyer.
  • Le montant de vos recettes ne doit pas excéder la limite de 32 900 euros par an.
  • Les revenus issus de la location meublée d’une chambre dans une résidence privée doivent être déclarés au fisc sur le formulaire n°2042 C (ou 2042 C PRO pour les loueurs professionnels).

La déclaration est à faire en même temps que votre déclaration annuelle d’impôts. Vous devez également joindre un état annexe, détaillant les loyers encaissés au cours de l’année. Ce formulaire doit être rempli par votre comptable, ou un tiers (expert-comptable ou association de gestion). Le délai d’envoi est fixé au 15 mai de chaque année. Il faut donc l’envoyer avant le 15 juin.

Les loyers sont imposés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) s’ils ne dépassent pas 70 000 euros par an.
Vous devez alors les inscrire sur un formulaire spécifique n° 2031 C PRO pour déclarer les recettes perçues.

Rendez-vous sur https://www.rocketlawyer.com/fr/fr/document/contrat-location pour rédiger votre contrat

Dès lors que vous connaissez la nature du logement et la taille de la chambre que vous comptez louer, vous pouvez mettre en place votre contrat de location. Il existe un service qui aide à l’établissement de modèle de contrat de location en fonction des caractéristiques de votre logement et de votre bail.

Il vous suffit de répondre à quelques questions pour mettre en place un document adapté à votre situation. Si des interrogations persistent au niveau de votre contrat, vous pourrez enregistrer votre progression et reprendre votre contrat à tout moment, sur tout type de support informatique. Une fois que votre contrat est prêt, vous n’avez plus qu’à l’enregistrer et l’imprimer pour la signature.

Vous avez également la possibilité de signer les documents directement en ligne. Vous n’avez qu’à inviter toutes les parties prenantes du contrat par mail à signer le document. Une fois que tout le monde a apposé sa signature sur ce dernier, il peut être mis en application.

Grâce à ce type d’application, vous pouvez facilement établir vous-même votre propre contrat de location en étant sûr de ne rien oublier de vous exposer au risque liés à la mauvaise rédaction d’un contrat de location.

Il suffit de suivre les étapes simples et rapides pour mettre en place votre contrat de location. Vous pouvez également télécharger l’application mobile pour faciliter la signature des documents.